Camp-École Chicobi

Faire connaître et mettre en valeur

le patrimoine naturel de l'Abitibi-Témiscamingue

ÉcoNature

Camp de vacances et classe nature visant faire connaître le patrimoine naturel aux jeunes par la réalisation d'activités scientifiques et ludiques.

ÉcoSphère

Centre de sensibilisation et de formation aux sciences naturelles et à l'écologie destinés aux adultes, aux écoles et aux familles.

ÉcoScience

Centre d'étude régional et de recherche en écologie de la plaine argileuse de l'Abitibi-Témiscamingue.

 

L'influence de Chicobi sur les stagiaires

 

Témoignages

« Chicobi un jour, Chicobi toujours »

Incubateur de jeunes scientifiques, Chicobi est un tremplin exceptionnel favorisant l’éveil des jeunes aux sciences reliées à l’environnement. Il demeure une source d’inspiration et de motivation pour les choix de carrière. Des « Chicobiens » devenus adultes nous livrent leur témoignage.


Jacinthe ChâteauvertJacinthe Châteauvert

Technicienne en foresterie
Impliquée en environnement depuis 22 ans
St-Laurent de Gallichan

 « Chicobi un jour, Chicobi toujours »

« C'était notre slogan Chicobi dans les années 70. Que de bons souvenirs ! Il y avait des stages sur des thèmes précis tels que l'ornithologie, la mammalogie, la botanique, la limnologie et bien d’autres.

Nous faisions de véritables travaux de laboratoire dirigés par des apprentis en sciences ou des étudiants en biologie. Dans une fiche, on devait décrire une observation de la journée, la dessiner et chercher l’information sur le sujet. C’était très motivant, j’apprenais plein de choses. On faisait des expériences en utilisant des appareils de mesure et surtout, on s’amusait !

Il y avait la vie de groupe, les repas, la vaisselle, la sieste après le dîner, la baignade, les soirées d’astronomie, les feux de camp ! On chantait, on jouait, on bougeait. Il y avait des jeunes de partout en région et de l’extérieur. On se liait d’amitié, on échangeait nos adresses et on menait la vie de camp. C’est grâce à l’aide financière offerte aux parents de familles moins fortunées que j’ai pu participer et vivre cette expérience unique.

Chicobi m’a éveillée au goût des sciences et à l’impact de nos activités sur l’environnement. Une attention particulière était portée à la protection. On devait marcher dans les sentiers, respecter les êtres vivants de la forêt en laissant le moins de « trace » possible.

Plus tard, j’ai choisi d’étudier en foresterie. Cette fois-ci, je suis retournée au camp pour y travailler. Partager mes connaissances avec des jeunes, travailler avec d’autres moniteurs passionnés fut une autre belle expérience. Chicobi a toujours eu une place particulière dans ma vie. J’y suis toujours restée attachée, je suis une chicobienne. »

« Chicobi un jour, Chicobi toujours »


Retour au début


Catherine DionCatherine Dion

Biologiste, étudiante à la maîtrise en biologie, UQAM
 
 
« Difficile de ne pas mentionner Chicobi quand on me demande ce qui m’a amenée à étudier en biologie ! Je devais être âgée de 10 ans la première fois que j’y suis allée en tant que campeuse. Chaque journée était remplie de découvertes et d’activités en lien avec la nature. Une très belle occasion pour apprendre tout en s’amusant.

Retour au camp Chicobi 10 ans plus tard (2008), mais cette fois-ci comme technicienne scientifique lors d’un stage pendant mon baccalauréat en biologie à l’Université de Sherbrooke. Une très belle expérience encore une fois, me rappelant pourquoi j’étudie la biologie et me faisant découvrir un autre intérêt : l’enseignement. Rien de plus agréable que de pouvoir partager ses connaissances avec les autres, surtout avec les jeunes.

C’est aussi lors de ce stage comme technicienne scientifique que j’ai développé une passion pour les insectes. Me voilà maintenant étudiante à la maîtrise en entomologie forestière. On peut vraiment dire que Chicobi a eu une influence très positive sur ma vie ! »


Retour au début


Patricia HoulePatricia Houle

Directrice, Service canadien de la faune
Région du Québec
Environnement Canada
Québec
 

« Je réalise maintenant toute l’influence de Chicobi sur ma vie. Alors que petite fille il n’y avait pas dans mon entourage de scientifiques qui auraient pu me servir de modèle, le Camp-École m’a permis d’apprivoiser le domaine des sciences tout en m’amusant. Grâce aux innombrables découvertes effectuées au fil des excursions en forêt, dans les tourbières, ou en fouillant le monde merveilleux des étangs, j’ai développé une passion pour la nature. J’ai ainsi choisi d’étudier en biologie et ensuite de travailler dans le domaine de l’environnement. C’est aussi grâce à ce parcours que j’ai eu cette merveilleuse opportunité de travailler dans des parcs nationaux au Québec et ailleurs au Canada et maintenant, je me sens tellement privilégiée de travailler à la conservation des espèces sauvages et de leur habitat.

Dans toutes les sociétés industrialisées, on constate que les enfants d’aujourd’hui ont moins de contact avec le milieu naturel. Chicobi offre aux jeunes une expérience unique qui stimulera leur enthousiasme et leur curiosité pour la nature pour éventuellement les encourager à la protéger quand ils seront plus grands. »


Retour au début


Josée Brazeau à Quaqtaq, baie d'Ungava, en 2009 Josée Brazeau   

Biologiste M.env.
Rouyn-Noranda
 

« Chicobi a marqué ma jeunesse, mon adolescence, de l’été de mes 11 ans jusqu’à mes 18 ans ! À chaque année, j’étais impatiente de retrouver mes amis(es), ma famille…Chicobi a définitivement influencé mes choix ! Mes choix de carrière et de vie… Chicobi m’a ouvert les yeux, le cœur et l’esprit ! Me voilà aujourd’hui biologiste et j’accompagne les communautés autochtones du Nord-du-Québec dans l’amélioration de la gestion environnementale sur le territoire. Sincèrement, je crois que Chicobi a fait de moi une personne meilleure ! »

 


Retour au début


Sylvie Fréchette lors de l'expédition Everest 2008Sylvie Fréchette

Conférencière en motivation, coach de vie, alpiniste et auteure (région de Québec).
Première mère canadienne à avoir atteint le sommet du mont Everest
EVEREST SUMMITEER 2008
 

« Originaire de Val-d’Or, j’étais au baccalauréat en biologie quand j’ai travaillé à Chicobi comme technicienne scientifique puis comme animatrice (1985). Plus tard, avant de débuter ma maîtrise en biologie, j’ai occupé le poste de directrice des stages (1988).

Aventurière dans l’âme depuis ma tendre enfance, j’étais à la recherche d’un milieu de travail étudiant qui me permettrait de mettre ma passion pour le milieu naturel en avant plan. Passionnée également par l’éducation et les relations humaines, Chicobi devenait pour moi un moyen d’encadrer des jeunes et leur faire vivre des expériences en sciences naturelles.

Ces expériences de travail d’animatrice et de directrice allaient être significatives pour mes choix de carrière subséquents. Je me suis investie en recherche et en enseignement de la biologie et j’ai fait de la relation d’aide psychologique. Aujourd’hui, c’est l’alpinisme en très haute montagne qui occupe une grande place dans ma vie. Je suis également auteure, coach de vie et conférencière en motivation.

Selon moi, il est important de conserver Chicobi puisqu’il est un des rares milieux de vie de la région où les jeunes apprennent à se connaître, à socialiser, à relever des défis, à développer leur curiosité et leur connaissance en lien avec les sciences naturelles. »


Retour au début


Guy FitzgeraldGuy Fitzgerald

dmv, M.Sc.
Clinique des oiseaux de proie, CHUV
Faculté de médecine vétérinaire, U. de M.
 

« Originaire d'Amos, j'ai été stagiaire au Camp-École Chicobi en 1974 : c’est une animatrice de Chicobi venue à mon école primaire qui avait piqué ma curiosité et mon intérêt pour ce camp. À mon retour à la maison après ce stage, j'étais transformé. Je me suis impliqué dans le Club-Sciences de l’école. Je suis retourné à Chicobi en tant qu'animateur pendant trois étés consécutifs pour partager à mon tour ma passion aux jeunes.

Mon passage à Chicobi a influencé ma carrière (j’enseigne la médecine de la faune à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal) et j'occupe le poste de président-directeur de l'Union québécoise de réhabilitation des oiseaux de proie (www.uqrop.qc.ca). J’y ai développé un volet éducatif dans les écoles, un peu comme un retour sur comment Chicobi était venu me chercher, me toucher. Le Camp-École Chicobi est un tremplin exceptionnel et unique en sciences naturelles qu'il faut conserver en région afin d'offrir l'opportunité aux jeunes, comme ce fut le cas pour moi, de découvrir leur potentiel scientifique. »


Retour au début


Édith van de Walle, à Pingualuit au Nunavik, en 2011Édith van de Walle  

Biologiste, M. sc. Env.
Rouyn-Noranda
 

« Ma passion pour les sciences de la nature commence au secondaire lorsque je participe à un stage à Chicobi un peu par hasard. J’y rencontre des animateurs passionnés qui me font découvrir la nature et surtout la limnologie; j’apprends à quoi ressemblent la larve de maringouin, la larve de la mouche noire, etc. Ce sont des heures de plaisirs les deux pieds dans l’eau à découvrir un écosystème aquatique insoupçonné. Je fais des expériences sur l’impact des pesticides et une passion pour la protection de la nature commence à naître. Si bien que cela détermine mon choix de carrière en biologie.

Plus tard, j’y retournerai comme animatrice, j’apprends à identifier les plantes, découvre le monde des oiseaux et je communique ma passion pour les sciences naturelles. Le soir, autour du feu, les rires et les chants animent le groupe de jeunes. Que de souvenirs et de fou rire, avec des gens fantastiques qui font, encore aujourd’hui, partie de mon entourage !

Maintenant ma profession m’amène à travailler tous les jours pour la protection de l’environnement de l’Abitibi-Témiscamingue que j’ai si bien appris à connaître au Camp-École Chicobi. »


Retour au début


Léopold GaudreauLéopold Gaudreau

Biologiste
Québec

« CHICOBI : une institution au service des jeunes »

« Après 40 ans, Chicobi continue toujours à m’habiter et d’être pour moi une référence. Chicobi m’a conforté dans mes choix de formation et de carrière. Chicobi m’a insufflé le goût du respect de l’environnement et l’amour de la nature. Chicobi m’a instruit au partage et au partenariat, à la découverte de la diversité des gens, à celle de leurs idées, de leurs potentiels et de leurs émotions. Chicobi fut le lieu de mes travaux de recherches écologiques. Chicobi a permis à beaucoup de jeunes qui l’ont fréquenté de devenir meilleurs, d’être plus responsables et d’enrichir par la suite à l’âge adulte, leurs milieux de travail et de vie.

Chicobi c’est : ses administratrices et administrateurs, ses animatrices et animateurs, sa pédagogie de formation et de vulgarisation aux sciences naturelles, centrée sur l’écoute, l’observation et l’émerveillement. Chicobi c’est un milieu d’apprentissage qui met l’accent sur l’esprit d’entraide et d’équipe. Chicobi c’est une éducation par la pratique du sens des responsabilités et ce, dans le respect des autres. Autant de valeurs, de façons de faire et d’être, acquises lors de mon passage à Chicobi.

Chicobi fait partie de ces institutions dont la société a besoin pour développer et animer des activités de vulgarisation, de sensibilisation et d’éducation aux valeurs de la nature et de l’environnement. Centré sur les jeunes, Chicobi offre des services bien particuliers à toute une société régionale dans laquelle cette institution est bien ancrée; sa pérennité est importante.

Chicobi a toujours été une pouponnière de femmes et d’hommes qui, peu importe leur formation et leur carrière subséquentes, ont su se distinguer par leurs valeurs humaines, sociales et environnementales. Une institution de cette nature doit être en mesure de poursuivre son œuvre; elle doit continuer d’offrir à d’autres jeunes les mêmes opportunités qu’ont reçues celles et ceux qui les ont précédés.

Poursuivre l’œuvre de Chicobi, c’est offrir à des femmes et à des hommes en devenir que sont nos jeunes, le goût d’être meilleur dans un environnement de bien-être en pleine nature ! »


Retour au début


Anne-Frédérique KarsentiAnne-Frédérique Karsenti

Directrice du Service de l’enseignement
Commission scolaire de Rouyn-Noranda
Rouyn-Noranda, Québec
 

« Chicobi est un incontournable en région, il a permis à des milliers de jeunes de se découvrir des passions, de créer des amitiés durables, de vivres des expériences inestimables dans un contexte humain, sain et unique.

Pour ma part, mon vécu à Chicobi a été l’élément déclencheur qui a grandement influencé mon choix de carrière. En effet, ces quelques années passées auprès des jeunes m’ont dirigée vers un baccalauréat en enseignement. Je suis devenue une pédagogue passionnée, qui a su inculquer au passage, à ses élèves, tant primaire que secondaire, une conscience écologique et une recherche de solutions à de nombreux problèmes. De mes premiers balbutiements scientifiques découlent une grande rigueur qui m’a permis, par la suite, d’obtenir deux diplômes d’études supérieures m’amenant, tour à tour, à devenir professeure invitée à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, puis directrice d’école. Enfin, les nouvelles fonctions que j’occupe actuellement m’obligent, parfois encore, à aller puiser dans mes expériences chicobiennes pour le déploiement de beaux projets pédagogiques.

Bref, Chicobi a été pour moi une source d’apprentissage inestimable, tant au niveau humain, qu’environnemental ou scientifique. »


Retour au début

Bienvenue au Camp-École Chicobi

Organisation et mission

La petite histoire de Chicobi

Réalisations et infolettres

Les retrouvailles des Chicobiens en 2016

Plan du site

 

Découvrez Chicobi en images

Le site est localisé sur les rives non habitées d'un lac typique de la plaine argileuse, le lac Chicobi. Le système hydrologique fait partie du bassin versant de la Baie James. Les eaux du lac Chicobi sont drainées par la rivière Octave vers la rivière Harricana. Deux affluents alimentent le lac, les rivières Chicobi et Authier.

 
 
 
 
 
 
 

Infolettre du Camp-École Chicobi

Abonnez-vous! C'est gratuit
 
 
 
Radium

Ce site Web est une réalisation de Radium Multimédia

Tous droits réservés ©2016-2017 - Intranet